Enfance 1933-1950

Michel Adrien est l'ainé d'une famille de 4 enfants. Ses frères et soeurs Bernadette, Thérèse et Philippe, sont nés respectivement en 1943, 1944 et 1946. Il fut enfant unique pendant les dix premières années de sa vie.

Il embarqua dès l’âge de 14 ans comme Mousse à la pêche au large, alors que sa première sœur n'avait que 4 ans.

À bord du Fleur de Mai, le premier bateau sur lequel il embarqua, il subit des conditions de travail des plus rudes. On lui attribue toutes les corvées, et il connaît le froid et le mal de mer.

Le 16 Avril 1950, Il survécu au naufrage du Fleur de Mai.

Quelques années plus tard, il quitte les côtes vendéennes et décide de partir développer son activité dans les eaux poissonneuses de l’Afrique de l’Ouest.

Carrière professionnelle 1950 - 1975

Il fit construire son premier bateau en 1956, "un navire de 23 mètres et de 100 tonneaux" alors âgé de 23 ans.
Il décida, après une première année d'exercice non concluante mais prometteuse, de partir vers les eaux poissonneuses de l’Afrique de l'ouest.


S'en suivirent plusieurs années de développement et de titres de "champions" et records de pêche au thon, notamment.


En 1963, Michel Adrien dû se résoudre à redevenir terrien, pour s'occuper, à terre, de son entreprise se développant à grande vitesse.
En 1965, l'armement Adrien exploitait 3 bateaux de pêche et 72 personnes à Dakar, au Sénégal.


En 1971, c'est l'usine Adripêche qui vit le jour, permettant de traiter 150 tonnes de poisson par jour, et employant pas moins de 700 personnes.


En 1973, c'est de 12 chalutiers et 3 sardiniers, au total 15 bateaux dont était composée la flotte de l'entreprise Adrien.


En 1975, Michel Adrien se vit proposer la nationalité Sénégalaise pour rester à la tête de son groupe, nécessitant d'être détenu, pour des raisons politiques, à plus de 50% par des Sénégalais. Il accepta et se fit la promesse, à ce moment-là, de désormais agir dans l'intérêt des deux pays dont il possédait la nationalité, la France, et le Sénégal.

Carrière professionnelle 1975 - 2015

En 1977, 20 navires composaient l'armement Adrien. Au sein du groupe éponyme, on comptait également une usine de filetage et de congélation à Dakar, une usine de cuisson et congélation de crevettes au sud du Sénégal et un ensemble de bâtiments sur le port de Dakar abritant les ateliers d'entretien et réparation navale ainsi qu'un bloc administratif. En Côte d'Ivoire, 3 chalutiers et une société commerciale faisaient partie de l'armement Adramer, lui aussi intégré au groupe.


En 1978, Michel Adrien créait la société Adrigel France, dont le siège se trouvait au 79, Avenue des Champs Élysées, à Paris. Il exprime dans son 2e ouvrage autobiographique "Toujours Plus Loin", paru aux Éditions de l'Étrave en 2018, que le choix de cette adresse était justifié par "l'africanité" du groupe, pouvant susciter, à l'époque, une forme de méfiance dans le milieu des affaires. Une adresse sur les Champs Élysées inspirait, à l'inverse, une certaine confiance.

En expansion rapide dans les années 1980, le groupe Adrien comptait en 1989, pas moins de 19 entreprises.

Article paru dans Le Figaro, le mercredi 8 Avril 1998

Précurseur dans l'élevage du Turbot

En 1989, après de nombreuses années de recherches et développement, Michel Adrien inaugurait la première écloserie industrielle de turbots au monde16, sur l'Ile de Noirmoutier, en la présence du sénateur Jacques Oudin.


S'en suivirent des années de développement de cette activité, jusqu'à l'envoi vers l’Asie de Turbots vivants, grâce à une technique permettant aux poissons de survivre hors de l'eau pendant près de 50 heures consécutives.

Découvrez tous les livres de Michel Adrien

1 de 4

Au cœur de conflits entre pays africains

Sénégal, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée Bissau, Mauritanie, Le groupe eût des intérêts, aventures, et mésaventures successives dans toute l’Afrique de l'ouest au fil des années, si bien qu'il fut parfois pris à parti dans des tensions inter-pays, et subit plusieurs arraisonnements de ses bateaux et de leur équipage, notamment en Guinée Bissau, ou 4 chalutiers composés au total de 76 marins furent arraisonnés puis pris en otage pendant 4 mois au début de l'année 1990. Les pouvoirs diplomatiques et politiques français durent intervenir afin de libérer les hommes détenus et solutionner ce qui aurait pu devenir un véritable drame humain et diplomatique.

Article de Presse paru dans Seafood international au sujet de l'implantation du Groupe Adrien au Pérou, en 1999

L'opportunité péruvienne

"Le Pérou est le pays le plus poissonneux du monde" exprime Michel Adrien dans son 2e ouvrage. C'est en 1992 que l'opportunité de créer une activité au Pérou se présenta. Le pays vivait à l'époque un contexte de guérilla très active dirigée par le parti communiste "Sentier lumineux" qui avait opté pour la lutte armée. Le Pérou venait de sortir d'une dictature de 2 décennies qui l'avait isolé des relations internationales sur le plan diplomatique mais surtout monétaire, en se mettant en marge notamment de la banque mondiale et du FMI. Profondément endetté, l'économie du pays s'était effondrée et l'inflation atteignit le taux vertigineux de 7000%. C'est le président Fujimoriqui repris contact avec le monde occidental. Il entreprit de renégocier la dette et décréta l'ouverture du pays à tout investisseur qui prendrait le risque de venir s'établir au Pérou - Une opportunité que Michel Adrien saisit à bras le corps.


Entre multiples rencontres politiques au plus haut niveau, prises de risques et audace inébranlable, le Groupe Adrien s'est installé puis développé au Pérou au fil des années.


Quand le premier bateau-usine lança son premier trait de chalut ; la quantité capturée fut telle que la poche explosa: une centaine de tonnes de merlus se répandit dans le sillage du bateau.


Michel Adrien qualifiera cette implantation péruvienne de "véritable aventure industrielle et humaine".

L'aventure VDH

Suite à leur rencontre en 1990, Michel Adrien et Jean Luc Van Den Heede collaborèrent pendant 20 ans.
Un soutien sans faille du groupe Adrien apporté aux tentatives de records du célèbre marin et skipper communément surnommé VDH.

En 2000, VDH décida de construire un bateau conçu spécialement pour le Global Challenge, à savoir le tour du monde en solitaire à l'envers réalisé contre vents et marées. Il s'agissait d'un monocoque en aluminium de 26 mètres.


Sponsorisé par le Groupe Adrien et l'entreprise Péchinet, spécialisée dans l'aluminium, le navire fut inauguré le 15 Septembre 2001 aux Sables d'Olonne sous le nom de "Adrien".


Après 4 tentatives22 restées vaines, VDH fit tomber le record du Global Challenge à bord du "Adrien", en 122 jours et 14H de navigation, c'est à dire 29 jours de moins que Philippe Monnet, précédent détenteur du record.


VDH a, au fil de sa carrière, doublé 12 fois le cap Horn, et effectué 6 tours du monde en solitaire.23Il a remporté de nombreuses courses des plus prestigieuses du globe24, dont la dernière en date, la Golden Globe Race, Course célébrant le 50e anniversaire du premier tour du monde sans escale et en solitaire de Sir Robin Knox-Johnston. VDH arriva le 29 Janvier 2019, bouclant cette course mythique en 211 jours, 23 heures et 12 minutes.

Bilan professionnel

À son apogée au début des années 1990, Le groupe Adrien comptait 24 entreprises réparties dans 5 pays et sur trois continents, Europe, Afrique et Amérique, employant un peu plus de 4000 employés.


Cette réussite permis à Michel Adrien de remporter plusieurs distinctions entrepreneuriales et le fit rencontrer plusieurs chefs d'états internationaux et personnalités influentes du monde de la politique et des affaires.


En Juin 2001, Michel Adrien remporta le prix des victoires régionales des autodidactes de Bretagne-pays de la Loire. Il reçu également le prix national des mains du ministre des finances Laurent Fabius, quelques semaines plus tard.


En Novembre 2002, le président de la république française Jacques Chirac l'invita pour un déjeuner de travail à l'Élysée.


Depuis le début du 21e siècle, Michel Adrien s'est retirée progressivement des affaires en vendant les entreprises de son groupe à de multiples sociétés internationales, à l'image de l'entreprise Adrimex, qui fut cédée au géant Islandais Alfesca pour 21,2 millions d'euros en 2007, après accord du ministère français de l'économie.

Carrière d'écrivain autobiographe

Au cours d'une discussion familiale, Laurent, petit-fils de Michel Adrien lui exprima son désir d'en savoir plus sur le parcours exceptionnel de son grand-père.


Michel Adrien décida alors d'écrire sa première biographie. L'Appel du large fut publié en 2017 aux Édition de l'Étrave.


Le 2e tome, retraçant la 2e partie de carrière professionnelle et vie de l'auteur, intitulée "Toujours plus loin", fut publiée l'année suivante, en 2018, toujours aux Éditions de l'Étrave.31
Les deux ouvrages rencontrèrent un vif succès, et vaut à l'auteur de recevoir, en 2018, le prix des écrivains de Vendée.

La Victoire Climatique

Carrière d'essayiste

Au cours d'une réunion de famille, les petits enfants de Michel Adrien exprimèrent leurs doutes sur l'avenir de l'humanité, et leur réticence à donner naissance à de nouvelles générations qui hériteraient d'une planète hostile et sans avenir.


Passionné depuis des décennies par les nouvelles énergies et sensible au thème du réchauffement climatique et de la surpopulation, Michel Adrien décida d'écrire son premier essai intitulé "La Victoire Climatique !" ayant pour objectif de donner de l'espoir aux jeunes générations sur la capacité que nous avons à faire changer les choses et à limiter le réchauffement de la planète à moins de 2 degrés d'ici à 2050.

Les Marins Pecheur face aux eolienne en mer

Le livre au discours optimiste et argumenté sera publié en 2020 aux éditions de l'Étrave et rencontrera un plébiscite du lectorat, louant la rareté de trouver un tel discours à l'inverse des prévisions sans cesse pessimistes sur les sujets abordés, et faisant argumentation détaillée des solutions pour remporter la dite Victoire Climatique.


En Aout 2022, l'auteur réitère et va plus loin en publiant un 2e essai intitulé "Les marins pêcheurs face aux éoliennes en mer". Il y aborde les tensions et les solutions qui s'exercent entre ses anciens collègues marins pêcheurs, et la prolifération des fermes d'éoliennes en mer, qui constituent une solution d'avenir pour les besoins en énergie de l'humanité toute entière.

Vie privée

Michel Adrien est l'ainé d'une famille de 4 enfants. Ses frères et soeurs Bernadette, Thérèse et Philippe, sont nés respectivement en 1943, 1944 et 1946. Il fut enfant unique pendant les dix premières années de sa vie.


Le 11 Septembre 1955, il rencontre la femme qui ne le quittera plus jamais en la personne de Jeanine Daney, qu'il épousera le 12 Mai 1956 en l'église Saint Ferdinand d'Arcachon.
De cette union naîtront 3 enfants : Jean Michel en 1957, Hélène en 1960, et René en 1962.


Michel Adrien est aujourd'hui grand père de 8 petits enfants, et 4 arrières petits enfants.

Oeuvres littéraires

Autobiographies:

L'Appel du large, Editions de l'Etrave, 2017

Toujours plus Loin, Editions de l'Etrave, 2018

Essais:

La Victoire Climatique!, Editions de l'Etrave, 2021

Les marins pêcheurs face aux éoliennes en mer, Editions de l'Etrave, 2022